Exposition à l’amiante : Êtes-vous bien protégé ?

protection amiante

D’après une étude de l’institut de veille sanitaire (INvS), publiée en Janvier 2015, l’exposition à l’amiante serait la cause de 1 700 décès et d’environ 2 200 nouveaux cas de cancer chaque année.

L’amiante est un matériau qui a été largement utilisé dans les secteurs du bâtiment, de l’automobile, du textile et des matières plastiques, jusqu’à l’interdiction de son utilisation au 1er janvier 1997. Différents décrets et arrêtés ont été mis en place afin de protéger les travailleurs et la population des risques de l’amiante, du fait de sa présence dans les bâtiments.

L’exposition à l’amiante est la cause la plus importante des cancers professionnels, et arrive largement en tête le cancer du poumon. La période entre l’exposition à l’amiante et le développement d’un cancer due à celle-ci étant parfois très longue, il se pourrait que d’ici 2050 entre 68 000 et 100 000 personnes décèdent des suites de la maladie. (Source : HCSP)

Propriétés de l’amiante et quels sont ses dangers ?

L’amiante ou asbeste, est un ensemble de minéraux présentant des propriétés physiques et chimiques exceptionnelles :

  • Incombustible
  • Résistance à diverses agressions chimiques
  • Résistance mécanique élevée à la traction
  • Faible conductivité thermique, acoustique et électrique pour un coût faible

L’amiante est constituée d’un ensemble de fibres d’une extrême finesse, plus ou moins solidement agglomérées. Dans son état naturel, l’amiante n’est pas nocive, c’est après sa transformation que les fibres d’amiantes deviennent dangereuses. D’ailleurs, ce sont les fibres les plus longues et fines qui sont jugées comme étant les plus nocives (longueur supérieure à 3 mm et diamètre inférieur à 1µm).

Lors de l’inhalation des fibres d’amiante, une grande partie d’entre elles seront évacuées ou dissoutes par l’organisme. Néanmoins, les fibres non-éliminées vont interférer avec les tissus environnants engendrant différentes inflammations, et iront jusqu’à se déplacer vers l’extérieur du poumon en passant par la plèvre et le péritoine.

Quelles sont les maladies liées à une exposition prolongée à l’amiante ?

En cas d’absence de protections spécifiques (masque de protection amiante par exemple), les fibres et poussières d’amiante pénètrent dans les poumons et sont à l’origine de maladies graves, comme d’autres plus bénignes.

Les trois maladies les plus graves liées à l’amiante sont :

  • L’asbestose, maladie irréversible due à une accumulation de fibres d’amiante dans les alvéoles pulmonaires. Période de latence de 15 à 20 ans après les premières expositions. Aucun traitement existant à ce jour.
  • Le mésothéliome, forme rare de cancer de l’enveloppe pulmonaire, cavité abdominale et du cœur. Période de latence de 30 à 40 ans après les premières expositions. Traitement médical pouvant allonger l’espérance de vie d’un an à un an et demi.
  • Le cancer du poumon a 5 fois plus de risque d’être développé en cas d’exposition à l’amiante, si l’on ajoute à cela le tabagisme, le risque est 50 fois plus important. Période de latence de 30 à 40 ans après les premières expositions.

Où trouve-t-on encore de l’amiante aujourd’hui ?

Avant son interdiction au 1er janvier 1997, l’amiante a été largement utilisée dans différents domaines :

  • Le bâtiment
  • L’industrie du calorifugeage et de l’étanchéité
  • La construction navale, pour ses propriétés isolante et incombustible
  • L’industrie automobile pour les garnitures de friction
  • Les produits de filtration pour l’alimentaire et le pharmaceutique
  • La production de produits moulés isolants électriques

Les matériaux friables libèrent naturellement des fibres (flocages, calorifugeages…) ce qui les rend plus dangereux que les matériaux non friables. Toutefois, lors de manipulation sur ces derniers (perçage, ponçage, tronçonnage…), ils libèrent des fibres d’amiante et deviennent tout aussi dangereux que les matériaux friables.

Quelles sont les obligations du chef d’établissement concernant l’amiante ?

Pour toute situation de travail susceptible d’être exposée à l’amiante, le chef d’établissement a pour obligation d’établir une notice à l’intention des travailleurs afin de les informer sur les risques encourus à l’exposition et les moyens mis à disposition pour s’en prémunir.

La notice doit spécifier :

  • Les caractéristiques de l’amiante
  • La définition du procédé et de ses principaux paramètres
  • La durée d’exposition et les contraintes de temps à respecter
  • Le niveau d’empoussièrement connu et attendu en fonction des données disponibles
  • Les mesures de prévention et les équipements de protection individuelle (EPI)

Comment choisir son vêtement de protection contre l’amiante ?

Depuis le 15 mars 2013, le décret n° 2012-639 (4 mai 2012 complété par un arrêté du 7 mars 2013) traite de la conformité des vêtements de protection, du choix, de l’entretien et de la vérification des EPI lors de situations comportant un risque d’exposition à l’amiante.

Le travailleur doit être équipé au minimum de « Vêtements de protection à usage unique avec capuche de Type 5 aux coutures recouvertes ou soudées (classification issue de la norme NF EN ISO 13982-1 et son amendement de mars 2011), fermés au cou, aux chevilles et aux poignets. »

Pour être conforme à l’arrêté :

  • Les coutures doivent être recouvertes ou soudées pour garantir une étanchéité parfaite face aux particules d’amiantes, à ne pas confondre avec les coutures bordées.
  • Le vêtement de protection doit être conforme au type 5 garantissant une protection contre les particules selon la norme EN ISO 13982-1.
  • La combinaison doit être fermée au cou, aux chevilles et aux poignées.

La recommandation de vos experts Mabéo pour une protection contre l’exposition à l’amiante

La combinaison Tyvek Classic Plus : l’alliance parfaite entre la protection, la durabilité et le confortimg_DUPO_combinaison_tyvek_classic_plus_vue1

Cette combinaison de protection chimique de catégorie 3 est conforme au nouvel arrêté sur les EPI pour les travailleurs exposés aux fibres d’amiante :

  • Des coutures cousues et recouvertes, offrant une barrière égale à celle du matériau.
  • Un passe-pouce empêchant la manche de la combinaison de remonter lors des mouvements.
  • Un rabat auto-adhésif sur la fermeture à glissière avec un rabat intégré pour le menton.
  • Une capuche dont la forme a été conçue pour un ajustement serré autour d’un masque respiratoire complet.

Normes combinaison Tyvek Classic Plus

Sa fabrication en tissu Tyvek® présente de très nombreux atouts :

  • Protection contre les fibres et particules : barrière contre les particules de classe 2 (EN 1073-2 :2002) et barrière contre les particules fines grâce à sa structure de fibres continues fines, le taux de fuite est inférieur à 1%. Un traitement antistatique permettant aux charges électrostatiques d’être dissipées vers le sol si celle-ci est bien mise à la terre.
  • Protection contre les liquides : résiste aux éclaboussures de substances chimiques liquides à base d’eau et faible pression.
  • Durabilité : solide, résistant à la déchirure et à l’abrasion. La combinaison conserve son intégrité même dans les conditions de travail difficiles tout en offrant un niveau de protection optimal.
  • Confort : agréable au toucher et perméable à l’air ainsi qu’à la vapeur d’eau.

Retrouvez tous les équipements de protection de la marque Tyvek sur Mabéo-Direct.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Réglementation Amiante : qu’est-ce qui change au 1er juillet 2015 ? | Mabéo Experts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*