Lunettes de protection : pourquoi ? comment ?

Si l’on tend volontiers à dire des mains qu’elles sont le premier outil de l’Homme, il n’en reste pas moins vrai que l’œil est l’organe le plus sollicité au quotidien.

Les yeux sont le vecteur à travers lequel on appréhende le monde. Ils sont le miroir objectif d’une réalité dont l’interprétation appartient à chacun, selon sa propre vérité. La vue est un sens précieux qui donne le pouvoir à quiconque en est doté de saisir la teneur de ce qu’il observe.

Qui est-il ?

L’œil est une usine à la mécanique complexe. Chacun des éléments qui le compose a un rôle précis qui participe à le rendre fonctionnel. En première ligne face à l’environnement extérieur, la cornée assure l’acheminement des rayons lumineux. En tant que liaison concrète entre le corps et son milieu, elle est une membrane particulièrement sensible. La pupille, au centre de l’iris, jongle avec la lumière à la façon d’un diaphragme d’appareil photo. Elle ajuste son diamètre en fonction de l’intensité lumineuse. Derrière elle, le cristallin gère la mise au point des images. En toile de fond, la rétine transmet l’information visuelle au cerveau qui se charge de reconstituer l’image. Le traitement de la donnée visuelle suit un schéma précis. Le moindre chaînon manquant ou abîmé compromet la bonne perception de l’individu et l’empêche de réagir comme il se doit. Il est essentiel que chacun des composants de l’œil soit préservé pour que l’Homme conserve ses facultés et jouisse d’un sens aiguisé, vif et pertinent.

Au travail

Selon l’environnement, les sens sont plus ou moins sollicités. Par ce qu’il y a à décrypter, par le nombre de signaux émis, par le sens de chacun… et par le risque dont ils sont le présage.

Au travail, et selon la nature des tâches à exécuter, les opérateurs sont tenus de porter des équipements de protection. Ceux-ci doivent être la réponse à un besoin concret. Seule la réalité du terrain détermine quel EPI convient à telle ou telle situation. Grâce à une analyse précise de la zone de travail et des risques qu’elle peut présenter, il est plus aisé de choisir des équipements adaptés.

Il est également nécessaire de tenir compte du poste lui-même qui, selon ce qu’il contient comme missions, n’expose pas aux mêmes conditions et présente des contraintes correspondant à différentes versions d’un même EPI.

Last but not least, la réticence de l’opérateur qui, face à certains équipements, peine à respecter les règles de sécurité et à porter ses EPI comme il le doit. Quelle que soit la raison (gêne, inconfort, manque d’esthétisme, etc.), il manque à ses obligations et se met en danger au seul motif d’une incompatibilité entre son équipement, son bien-être et ses applications quotidiennes.

Un EPI efficace est un compromis entre risques, contraintes et acceptation du salarié. Seul un équilibre entre ces trois composantes est gage d’un choix pertinent.

Les risques

Ils varient au gré des secteurs. Mais quels qu’ils soient, ils sont source de danger pour l’acuité visuelle.

Risques

Les applications sont nombreuses et chacune est porteuse de risques spécifiques (poussière, métal en fusion, solvants, sang infecté, rayons ultraviolets ou infrarouges, court-circuit, etc.). La gamme des dommages encourus est longue et va de la simple inflammation à la cécité totale. Le port de lunettes de protection est un impératif.

Les montures

La forme, le degré de couverture et d’isolation par rapport au danger sont quelques-unes des propriétés des montures à la disposition des opérateurs. Focus.

Montures

Les lunettes à branches assurent la couverture des yeux au moyen d’un oculaire unique ou double sur une monture légère dotée ou non de protections latérales. Ce modèle ne garantit pas d’étanchéité vis-à-vis de l’environnement. Les yeux sont protégés contre les projections de face uniquement. Cette monture peut être adaptée par-dessus une paire de correction.

Les lunettes masques comprennent un ou deux oculaires montés dans une structure souple qui isole la région orbitale. Les yeux sont ainsi dûment protégés des projections, quelles qu’elles soient et d’où qu’elles proviennent. Elles sont dotées d’un serre-tête qui épouse la forme du crâne et, s’il est correctement ajusté, garantit une étanchéité de qualité vis-à-vis de l’environnement.

Les écrans faciaux sont le seul équipement qui protège à la fois les yeux, le visage et une partie du cou. Ils n’assurent pas l’étanchéité vis-à-vis de l’environnement. Ils sont particulièrement indiqués pour les applications de soudage ; les étincelles et projections de métal restent à distance de l’opérateur et ne peuvent pas lui causer de dommage.

La loi

Protection des yeuxLa réglementation sur le lieu de travail est très stricte. Dès lors que les yeux sont en proie à la moindre agression, l’utilisateur est tenu de porter un protecteur. Les lunettes font barrage aux projections de substances et matières susceptibles d’endommager l’organe et de compromettre une vision de qualité. Elles sont particulièrement de mise dans l’industrie et le BTP où, de par la variété des matériaux et des opérations, les risques sont multiples.

La loi définit les caractéristiques de base des protecteurs des yeux quant à leur seuil de résistance minimal d’une part, et leurs qualités optiques d’autre part. La norme EN 166 garantit aux utilisateurs la résistance des lunettes de protection aux risques courants : chute sur un sol dur, vieillissement à la lumière, exposition à la chaleur, corrosion, etc. Elle répartit les protecteurs en trois classes distinctes selon le type d’usage. Les EPI de classe 1 conviennent pour un port permanent ou l’exécution d’un travail minutieux. Ceux de classe 2 pour un port intermittent et ceux de classe 3, pour les utilisations très brèves.

L’alliance de 3M

La marque experte en équipements de protection 3M a développé un modèle de lunettes qui combine tous les attributs de confort et de sécurité nécessaires à ceux qui, dans leurs travaux, sont en proie à une menace quelconque pour leur sens le plus précieux.

SecureFit 600

Les lunettes SecureFit série 600 offrent un ajustement inédit au visage du porteur. Grâce à la technologie de ses branches à diffusion de pression, la monture SecureFit épouse parfaitement les courbes de la tête et offre un confort remarquable.

Les oculaires sont conçus en polycarbonate pour résister aux rayons nocifs ; ils filtrent 99,9% des UVA et UVB. Ils sont également traités antibuée pour toujours assurer une clarté et une visibilité optimales. Le revêtement antirayures renforcé permet quant à lui de conserver l’équipement viable plus longtemps.

La Securefit 600 3M, c’est la solution pour une protection de qualité en intérieur comme en extérieur, au sein d’environnements humides, moites, chargés en vapeur ou fortement climatisés.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.