Réglementation Amiante : qu’est-ce qui change au 1er juillet 2015 ?

Masque de protection respiratoire à ventilation assistée
Masque de protection respiratoire à ventilation assistée TM3P 3M™ POWERFLOW™ 7900PF

La réglementation concernant l’exposition à l’amiante évolue, la protection des travailleurs aussi.

Nous avions déjà parlé des dangers liés à une exposition à l’amiante, bien que celle-ci soit interdite depuis le 1er janvier 1997 en France, de nombreux bâtiments sont encore dotés d’amiante.

L’amiante, un risque pour beaucoup de professionnels !

Pour rappel, l’amiante est une roche bleue, grise ou brune, naturellement fibreuse et très utilisée pour ses propriétés contre le feu.

Au moindre choc, les filaments issus des fibres d’amiante viennent se détacher et former un nuage de poussière constituant un véritable risque pour le travailleur qui respire l’air contaminé. Bien qu’invisibles à l’œil nu, les poussières d’amiantes ne sont pas totalement évacuées par les poumons et se stockent pendant des années. C’est pourquoi, les maladies professionnelles dues à l’amiante ne sont décelées que beaucoup plus tard.

Selon l’ANSES, 2 millions de personnes seraient concernées par les dangers de l’amiante. Parmi ces personnes, diverses professions sont touchées :

  • Les maçons
  • Les couvreurs
  • Les chauffagistes
  • Les plombiers
  • Les électriciens
  • Etc…

Réglementation Amiante : quelles nouvelles obligations ?

Le décret 2012-639 du 4 mai 2012 est entré en vigueur en juillet 2012, afin de renforcer la protection sanitaire des professionnels exposés aux dangers de l’amiante.

Les principales mesures de la réforme :

  • Le contrôle de l’empoussièrement en milieu professionnel selon la méthode META (microscopie électronique à transmission analytique).
  • L’abaissement de la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) : de 100 à 10 fibres par litre d’air sous 3 ans. L’échéance est donc au 1er juillet 2015.
  • Suppression de la différenciation des notions d’amiantes friables et non-friables.

En mars 2013, un nouvel arrêté, directement applicable, vient compléter le décret N°2012-639 concernant le choix, l’entretien et la vérification des équipements de protection individuelle utilisés.

Les obligations de l’employeur en matière de contrôle et d’entretien suite au nouvel arrêté sont les suivantes :

  • Des essais d’ajustement doivent être réalisés pour vérifier l’adaptabilité des appareils de protection respiratoire (APR) aux conditions des opérations et à la morphologie du travailleur.
  • Les travailleurs doivent être formés aux règles d’utilisations et d’entretiens des APR.
  • Avant chaque utilisation : les APR doivent être soumis à des contrôles concernant l’état général, le bon fonctionnement, l’étanchéité permettant de vérifier que la pièce faciale soit parfaitement ajustée par le travailleur.
  • Après chaque utilisation : les APR doivent être décontaminés. Une vérification intégrale de l’appareil, comme avant son utilisation, doit être réalisée pour le maintien de la conformité de l’APR.

Les vérifications sont à effectuer conformément aux notices d’instructions du fabricant.

Après le 1er juillet 2015, quelles solutions pour vous protéger ?

Dès lors que le niveau d’empoussièrement est supérieur à 5 fibres par litre d’air, le travailleur doit absolument être équipé :

  • d’une combinaison de protection jetable avec capuche de type 5
  • de chaussures ou bottes décontaminables OU de surchaussures jetables.
  • de gants étanches aux particules et adaptés à la situation de travail.
  • d’un appareil de protection respiratoire, adapté en fonction de l’évaluation des risques et du niveau d’empoussièrement.

Choisir la protection respiratoire adaptée au niveau d’empoussièrement

L’empoussièrement de niveau 1 correspond à un environnement où l’empoussièrement est inférieur à la VLEP. A partir du 1er juillet 2015, la VLEP sera réduite de 100 fibres à 10 fibres par litre d’air.

Il existe deux types de protections respiratoires adaptés à ce niveau d’empoussièrement :

Pour une exposition de courte durée, la limite d’intervention devant être inférieure à 15 minutes, nous vous conseillons le port de masques antipoussières jetables FFP3 :

Masque jetable 3M™ 8833 FFP3
Format coque confort
3M™ 8833 FFP3 RD
Masque jetable 3M™ 8835 FFP3
Format coque à soufflet
3M™ 8835 FFP3 RD
Masque jetable 3M™ Aura 9332+ FFP3 NRD
Format pliable
3M™ Aura 9332+ FFP3 NRD

 

 

Pour une exposition de plus longue durée, donc supérieure à 15 minutes, optez pour un demi-masque ou un masque complet avec filtres P3.

Demi-masque 3M™ 7500
Demi-masque
3M™ 7500
Masque complet 3M™ 6800
Masque complet
3M™ 6800

 

 

A compléter avec des filtres anti-poussières 3M™ 2135.

D’autres APR à ventilation assistée de classe TM2P, TH3P ou TM3P peuvent être préconisés en fonction de l’évaluation des risques.

 

 

 

L’empoussièrement de niveau 2 est compris entre une valeur supérieure ou égale à la VLEP et inférieure à 60 fois la VLEP. Comprenez une valeur entre 10 fibres et 600 fibres par litre d’air.

Pour protéger efficacement le travailleur dans cet environnement de travail, nous vous conseillons le port d’un masque de protection respiratoire à ventilation assistée de type TM3P.

Masque de protection respiratoire à ventilation assistée
Masque de protection respiratoire à ventilation assistée TM3P 3M™ POWERFLOW™ 7900PF

 

L’empoussièrement de niveau 3 est supérieur ou égale à 60 fois la VLEP et est inférieur à 250 fois la VLEP.

Dans ce cas, il faut nécessairement utiliser un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à débit continu de classe 4, assurant un débit minimum de 300l/mon avec un masque complet ou un APR isolant à adduction d’air comprimé respirable à la demande à pression positive avec masque complet.

Vous souhaitez en connaitre davantage sur cette nouvelle réglementation ?

Décret 2012-639 du 4 mai 2012

Arrêté du 7 mars 2013

Un doute, une question ? Contactez notre service client au 0811 70 20 00, un expert saura répondre à vos interrogations.

Retrouvez toute l’offre en équipement de protection individuelle sur notre site Mabéo Direct.

3 commentaires sur Réglementation Amiante : qu’est-ce qui change au 1er juillet 2015 ?

    • Bonjour M. Ducant,

      Patron ou pas patron, il faut TOUJOURS vous protéger lorsque vous êtes en contact avec l’amiante. Si les ardoises fibro ne présentent aucun danger en apparence, la chute d’une ardoise entraînerait la propagation de fibres d’amiante dans l’air. Le risque de maladies est présent même après des expositions de courtes durées.
      Veillez à respecter les règles de décontamination à la fin de votre chantier, en effet les fibres d’amiante se déposent sur vos vêtements, cheveux, etc… et peuvent être respirées par vos proches.

  1. je vous signale les POLYCOMBI de chez OUVRY, tenues souples, respirantes, légères, réutilisables etc et une protection intégrale parfaite (avec protection respiratoire intégrale idoine évidemment). Ce sont des combis issues des matériels militaires de protection NRBCe, top-qualité, qui vont bien au delà des nromes civiles, et qu’on peut porter durant toute une journée de travail contraiement aux tenues en plastique étanche (comme sur la photo) qui sont juste insupportables au bout de quelques minutes. Ca vaut le coup d’essayer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*