Vérification des EPI antichutes : quelle importance ?

vérification EPI antichutes

Plus de 10% des accidents du travail sont liés au travail en hauteur, ces chutes accidentelles peuvent avoir pour conséquences des blessures légères à très graves, mais aussi mortelles !

Tous les secteurs d’activités sont touchés par les accidents du travail suite à une chute de hauteur, cependant nous constatons une plus forte proportion dans le secteur du BTP.

La chute de hauteur se caractérise par la conséquence d’une perte d’équilibre de l’opérateur qui se trouve alors précipité dans le vide. Les blessures sont quant à elles le résultat du choc au sol et/ou des heurts et rebonds rencontrés sur la trajectoire de la chute.

La classification des EPI et les dispositifs antichutes

Les équipements de protection individuelle sont classés en trois grandes catégories en fonction de la gravité des risques et de la complexité des EPI.

Pour rappel :

Gravité des risques Procédure de certification Exemples d’EPI
Catégorie 1 EPI couvrant des risques mineurs. Auto certification par le fabricant. Lunettes
Catégorie 2 EPI couvrant les risques majeurs, une grande partie des EPI entrent dans cette catégorie. Examen CE de type : attestation par un organisme notifié que ledit EPI est conforme aux règles techniques. Casques de protection, vêtements de haute visibilité
Catégorie 3 EPI couvrant des risques mortels ou irréversibles et sont soumis à une vérification périodique annuelle. Examen CE de type + procédure complémentaire avec intervention d’un organisme notifié : système de garantie qualité CE ou système d’assurance qualité CE de la production avec surveillance. Appareils de protection respiratoire, EPI contre les chutes de hauteur

Les EPI contre les chutes de hauteur sont des produits classés en catégorie 3 (risques mortels) et à ce titre ils sont soumis à une vérification périodique.

Qu’est-ce que la vérification périodique annuelle des EPI ?

Tout d’abord, une vérification de maintien est nécessaire avant toute utilisation d’un équipement de protection individuelle.

Il s’agit ici de vérifier que l’état de l’EPI soit bien en conformité avec les règles techniques de conception :

  • Contrôler les indicateurs de détérioration.
  • Vérifier la date ou le délai de péremption.

La vérification générale périodique, aussi appelée VGP, concerne tous les EPI qu’ils soient en service ou stockés, celle-ci doit être effectuée au moins une fois par an par du personnel qualifié comme cela est indiqué dans l’arrêté du 19 mars 1993.

L’objectif de ces VGP est de détecter toute défaillance qui pourrait éventuellement causer des situations à risques pouvant entraîner des blessures irréversibles et/ou mortelles.

Selon les conditions réelles d’utilisation des EPI, la périodicité effective de la vérification est fixée par le chef d’établissement. Par exemple, en cas de matériel collectif, une nouvelle vérification aura lieu à chaque retour en stock des EPI avant d’être par la suite réattribués à un autre opérateur.

Qui procède à la vérification générale périodique des équipements ?

Les VGP doivent être réalisées par du personnel formé appartenant ou non à l’entreprise et dont la liste est tenue à disposition de l’inspection du travail.

Les constructeurs et fabricants d’EPI sont également en mesure de procéder aux vérifications périodiques.

Il existe également d’autres organismes de vérification des anti chutes, et qui peuvent aussi proposer  la formation de vérificateurs en interne dans les entreprises.

EPI antichutes vérification

Comment procède-t-on à la vérification des dispositifs anti chutes ?

Ces vérifications doivent être réalisées conformément à la notice d’instructions qui a été rédigée par le constructeur, celle-ci est systématiquement délivrée avec l’EPI en question.

Elles concernent :

  • l’état général et l’état de conservation,
  • le fonctionnement,
  • la résistance,
  • les éléments de sécurité et de confort,
  • le respect des dates de prescription.

Par exemple, pour le harnais de sécurité, nous vérifierons que :

  • les parties textiles seront exemptes de toutes coupures, effilochage, brûlure ou abrasion.
  • les parties métalliques seront exemptes de toute déformation, oxydation ou abrasion.

Si l’équipement échoue à ces contrôles, nous devrons alors nous assurer que le matériel a bien été détruit :

  • les harnais et tout le matériel textile seront découpés à l’aide d’un cutter.
  • les parties métalliques seront déformées à la masse pour éviter toute réutilisation.

Les consignations sur le registre de sécurité

Une fois les VGP réalisées, les résultats sont obligatoirement consignés dans le registre de sécurité.

Si les vérifications périodiques ont été effectuées par des personnes ou des organismes externes à l’entreprise, les rapports devront impérativement être annexés au registre de sécurité.

Pour rappel, les registres de sécurité doivent être mis à disposition de l’Inspection du travail, du CARSAT, du CHSCT et de la médecine du travail.

La vérification périodique des antichutes avec Mabéo Industries

Vous êtes à la recherche de personnes qualifiées pour procéder à la vérification générale périodique de l’ensemble de vos dispositifs antichutes ?

Mabéo Industries propose de vérifier pour vous tous vos équipements anti-chutes.  Tous les vérificateurs sont titulaires d’une attestation spécifique leur permettant de procéder à la VGP, elle est valable 3 ans.

Nous vous proposons également un accompagnement à la formation « Vérification Générale Périodique » avec notre partenaire et fabricant Honeywall Fall Protection, qui est également organisme de formation en anti-chutes.

Vous pouvez nous contacter directement par le biais du formulaire de contact ci-dessous :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.